Par Samuel Cohen, le 31 janvier 2017

SOITEC SILICON


Cours : 1,80€
Conseil : Achat à 1,70€
Objectif : 2,05€
Horizon : 4 mois

Executive summary : - Un secteur très compétitif avec un avenir incertain - De bons résultats salués par les marchés financiers - Des prévisions meilleures que celles de ses concurrents

I/ Le groupe

1) Une entreprise au cœur de la fabrication de smartphones

Soitec est une entreprise française fondée en 1992 et dont l’activité principale est la production de matériaux semi-conducteurs qui sont notamment utiles pour la fabrication de puces électroniques présentes dans les smartphones et plus généralement dans tous les objets connectés. L’entreprise est aussi connue pour ses investissements dans la recherche pour miniaturiser les puces tout en augmentant leurs performances. Les activités de la firme sont les suivantes : les composants électroniques (79,4% du CA), l’énergie solaire (19,4% du CA) et l’éclairage (0,9% du CA). Le chiffre d’affaires de l’entreprise est réparti géographiquement comme suit : 40% aux Etats-Unis, 32% en Asie et 28% en Europe.

capture-decran-2017-01-31-a-13-41-55

2) Vers une nouvelle composition des puces

C’est en 1958 qu’est formalisé le processus de création de circuits intégrés (puces électroniques) quand l’Américain Jack Kilby parvient à relier différents transitors entre eux par des connecteurs. Cela donna un mouvement d’impulsion à la très jeune informatique de l’époque et permit l’émergence d’innombrables innovations. Les puces sont en effet utilisées dans voitures, ordinateurs, téléphones portables etc. A ce jour, les principales entreprises présentes sur le marché des semi-conducteurs dans le monde sont Intel, Samsung, Qualcomm ou encore Toshiba. En France, c’est STMicroelectronics qui occupe la place de leader. En ce qui concerne l’avenir du secteur, si le principal composant utilisé aujourd’hui est le silicium, celui-ci pourrait à terme être remplacé car la limite physique de sa gravure (15 nanomètres) est atteinte. Les firmes présentes sur le marché sont alors dans une course à l’innovation pour disposer d’un nouveau matériau capable d’avoir une gravure inférieure à 15 nanomètres. Les favoris pour remplacer le silicium sont principalement le graphène mais aussi le germanium. L’évolution du marché des semi-conducteurs depuis 2011 est à la hausse, le cours du SOX (l’indice référence du marché) était de 392,5$ en juin 2011 alors qu’il est aujourd’hui supérieur à 900$, preuve que les hautes technologies continuent d’avoir le vent en poupe.

3) Les évolutions à venir sur le secteur

Les opportunités pour remplacer les matériaux principaux sont ainsi nombreuses pour les fabricants de puces électroniques. Mais ceux-ci peuvent aussi changer de stratégie de production, à l’image du leader mondial Intel qui se penche de plus en plus sur l’intelligence artificielle car l’on craint que l’innovation sur les semi-conducteurs ait atteint un plafond. On estime de fait qu’une fois le cap de la gravure à 10 nanomètres sera franchi (potentiellement en 2021), les innovations se târiront car il n’y aura plus à gagner économiquement à essayer de la réduire davantage. En effet, les gains économiques liés à la réduction de la taille des transitors chutent avec le temps, ce qui incite les industriels à trouver des nouveaux leviers de compétitivité. Le pari de certains et notamment d’Nvidia, un des plus grands fournisseurs mondiaux de microprocesseurs et autres puces graphiques, est que les semi-conducteurs vont se spécialiser pour répondre à de nouveaux besoins, notamment ceux de l’intelligence artificielle. Ainsi, dans les années à venir le marché des semi-conducteurs sera sensiblement différent, avec des gagnants et des perdants à la clef. C’est sans doute pourquoi l’on a assisté dernièrement à de nombreuses opérations de fusion-acquisition entre les acteurs du secteur (rachat de ARM par le japonais Softbank, OPA de 37 milliards de dollars d’Avago sur Broadcom…), les entreprises implantées sur ce marché très compétitif souhaitent s’agrandir pour faire la différence dans les années qui viennent.

4) Les nouvelles récentes qui montrent une meilleure santé financière

Les résultats du premier semestre de l’exercice 2016/2017 se sont avérés très bons et ont été unanimement salués par le marché, avec une hausse de plus de 10% du cours du titre de l’entreprise lors de la publication des résultats le 8 décembre 2016, et par la firme elle-même qui se félicite de renouer avec des résultats positifs, ce qui n’avait pas été le cas depuis 10 ans. En effet, l’entreprise affiche un bénéfice net de 3 millions d’euros, contre une perte de 42 millions d’euros il y a un an. Ce bénéfice vient en partie de l’augmentation des performances opérationnelle de la firme qui affiche une hausse de 23% de son Ebitda. Sur le plan financier, Soitec a réussi à diminuer fortement sa dette, celle-ci passant de 170 millions d’euros à 35 millions, avec une augmentation du capital de l’entreprise avoisinant les 75 millions d’euros en mai 2016. Le 25 janvier 2017, l’entreprise publie ses résultats du 3e trimestre de son activité, ceux-ci confirment la bonne dynamique engagée par Soitec lors des mois précédents, notamment avec une hausse du chiffre d’affaires de 5% par rapport aux résultats du 3e trimestre de l’exercice précédent.

5) Des prévisions économiques plus favorables que celles de ses concurrents

s1

Les prévisions d’activité pour les années à venir sont plutôt favorables pour Soitec Silicon qui promet une hausse de son chiffre d’affaires supérieure à ses concurrents entre 2017 et 2018. Cependant c’est l’Américain Silicon Motion Technology qui offre les meilleures marges d’EBITDA pour 2017 et 2018. Autre information qui découle du tableau, les marchés financiers ont sans doute trop confiance en Soitec Silicon comme l’illustre ses prévisions élevées de price to earning ratio.

II/ Des données financières assez solides

s2

Le tableau ci-dessus montre bien que l’entreprise va mieux que durant les années précédentes. En effet pour la première fois depuis longtemps, le résultat net de Soitec est positif. Plus largement, tous les résultats d’activité (CA, résultat net, opérationnel, EBITDA) sont en hausse par rapport au premier semestre 2015-2016. En conséquence, l’action a connu une forte augmentation au cours de la période (+ 114% durant le semestre). Cette hausse du cours de l’action Soitec entraîne une augmentation du price to book ratio assez nette étant donné que le BVPS n’a été que légèrement modifié. Enfin, la résultat net positif de la firme sur le semestre la fait renouer avec des bénéfices par action aussi positifs, bien que très légèrement, comme l’illustre le PER très élevé de l’entreprise (contre 15 pour Silicon Motion Technologie et 49 pour Mersen).

III/ Une analyse chartiste qui confirme la bonne santé de l’entreprise

s3

Au-delà de la hausse de la tendance du cours depuis décembre, l’on observe plusieurs bonnes nouvelles. Premièrement concernant les moyennes mobiles, la moyenne mobile à 20 jours à 1,58€ est supérieure à la moyenne mobile à 50 jours à 1,38€ qui est elle-même supérieure à celle à 100 jours à 1,13€. La hausse du cours en décembre est due aux bons résultats semestriels publiés le 8 décembre. La baisse amorcée début 2017 est vraisemblablement le résultat de spéculations basées sur des études chartistes. En effet, la courbe de RSI avait atteint un plafond beaucoup trop élevé à 86,5 le 3 janvier tandis que la courbe de stochastique coupe à la baisse la barre des 80, ces deux faits nous montrant un très fort signal de sur-achat. Enfin, la hausse amorcée à partir du 6 a récemment culminé jusqu’à taper sa borne de bollinger à 1,85€ (borne de bollinger à 1,77€). Cependant, cette hausse devrait vraisemblablement s’arrêter, la journée d’hier a clôturé à la baisse avec une courbe %D de stochastique qui va sans doute couper à la baisse la courbe de %K le 31 janvier, ce qui annonce un signal de vente, même si la courbe %K reste au dessus de 80. De plus, la courbe de RSI est encore en sur-achat, les marchés devraient donc, rationnellement, commencer à vendre.

Compte tenu des analyses financières et chartistes, le titre devrait entamer une légère baisse dans les prochains jours après récente hausse. Cependant, au vu des résultats du 3e trimestre qui confirment la bonne lancée de l’entreprise au cours de ce présent exercice, les résultats annuels qui devraient vraisemblablement être publiés fin mai/début juin seront bons et le titre continuera ainsi sa hausse sur tendance longue. Ainsi, mes prévisions sont que le cours sera stabilisé autour de 2,05€ à cette période, sauf comportements anormaux des marchés, ce qui est le cas actuellement due à l’incertitude qui caractérise ce début d’année 2017 et qui influe fortement sur les marchés financiers.

Sources : Les Echos, ProRealTime, Boursorama, Capital, soitec.com