Par Ugo Caillier, le 12 Octobre 2017

TOTAL


Cours : 45,55€
Conseil : Achat
Objectif : 52€




I. Total - Le SUPERMAJOR Francais

Total est une entreprise d’exploitation énergétique française créée en 1924, présente à travers le monde entier, elle fait partie des « supermajors » du secteur. Dirigée par Patrick Pouyanné depuis fin 2014, elle concentre ses activités en trois pôles principaux : Exploration-Production, Raffinage-Chimie et Marketing & Services. Ces activités permettent au groupe d’atteindre, en 2016, un chiffre d’affaires de 135.3 Milliards d’euros, en baisse depuis plusieurs années notamment à cause du cours du Brent qui a suivi la même baisse. Total est la deuxième capitalisation boursière française à hauteur de 113.91 Milliards d’euros divisée en 2 500 706 749 titres et répartie entre divers actionnaires, ses salariés (4.80%), BlackRock (5.34%) et finalement du flottant.

Parmi les autres « supermajors » on retrouve les américains ExxonMobil, Chevron Texaco et ConocoPhillips ainsi que Shell et BP. Ces gros exploitants internationaux sont à différencier des producteurs nationaux qui détiennent la majorité des réserves d’hydrocarbures (Russie, Moyen-Orient, Amérique du Sud…). Bien que Total ne possède pas la plus grosse production quotidienne de barils équivalent pétrolent, 2.4 millions contre 12 millions pour la compagnie nationale Saudi Aramco (Arabie Saoudite), elle a l’avantage de pouvoir s’occuper elle-même de tout le processus, de l’exploration jusqu’à la distribution en passant par le raffinage.


D1



II. A la recherche d'expansion

Tout d’abord via ses résultats semestriels qui présentent une augmentation du chiffre d’affaires qui, comparé à celui du deuxième semestre 2016, a augmenté de 8.34%, de même que le résultat net (32%) et opérationnel (25%).

Outre les bons résultats financiers, Total s’est tournée dans cette année 2017 vers de nouveaux horizons d’exploration de telle sorte à découvrir de nouvelles sources d’hydrocarbures, ainsi le groupe a pu obtenir de la Guinée et a un an pour évaluer le potentiel du bassin guinéen, le groupe pourra alors engager un programme d’exploration. Ce contrat vient s’ajouter à ceux d’exploration au large des pays voisins que sont le Sénégal et la Mauritanie. De plus, Total a obtenu un permis exclusif sur l’exploration en Guyane, permis qui était auparavant codétenu avec Shell et une filiale de Tullow Oil, une compagnie d’exploitation britannique.

En plus de ces nouveaux champs d’exploration, Total a pour but de lancer un nouveau pôle d’activité : la vente de gaz et d’électricité aux particuliers d’ici la fin de l’année 2017 par le biais d’une offre baptisée « Total Spring ». Avec cette nouvelle offre, Patrick Pouyané compte convaincre trois millions de clients dans des secteurs largement dominés par Engie et EDF.

Puisque les énergies renouvelables présentent un enjeu important pour les prochaines années, Total n’y est pas resté inintéressé, en effet Total détient 20% de la centrale solaire Shams 1, l’une des plus grande du monde dans son genre ; le groupe détient d’ores et déjà environ 450 stations de gaz naturel à travers le monde et prévoit d’en installer encore plusieurs centaines ; pour ce qui est du reste des énergies renouvelables Total détient des participations dans différentes entreprises spécialisées dans celles-ci (Scotrenewables Tidal Power, United Wind…)


D1

Ces investissements restent dans la logique des prévisions énergétiques faites par l’Agence d’Information sur l’Énergie (EIA), en effet d’ici 2040 la consommation globale d’énergie devrait continuer à augmenter. Pour ce qui est de la répartition des carburants, les hydrocarbures restent globalement en tête suivis du gaz naturel, du charbon qui connaît une plus faible augmentation et des énergies renouvelables.

III. Un semblant de hausse

Depuis la baisse subie au mois de juin par Total, notamment dû au vote sur l’accord du versement des dividendes, le cours a pu retrouver sa valeur initiale. On peut ainsi retrouver plusieurs signaux haussiers : tout d’abord, le cours se trouve actuellement dans un canal haussier, supporté par des moyennes mobiles inférieures au cours et haussières.


D1

De plus, plusieurs actualités nous laissent à penser que cette tendance devrait s’affirmer : les prévisions quant à la hausse du Brent sont favorables à Total, puisqu’il pourrait atteindre les 60$ en 2018, de plus les résultats du troisième trimestre 2017 sont annoncés pour le 27 octobre prochain, ceux-ci étant attendus comme positifs, enfin la récente annonce d’une possible vente de la part de Total de sa participation dans un terminal pétrolier du nord de l’Angleterre permettrait au cours d’obtenir un gain considérable.

IV. Conclusion

De 2015 à 2016, Total a réalisé une meilleure année que ses principaux concurrents internationaux puisqu’il a su limiter sa perte de croissance tout en maximisant ses marges d’exploitation et nette, reflétant ainsi une bonne gestion de la part du groupe.


D1

Toutes ses informations nous laissent à penser que le cours pourrait, sans problèmes, dépasser les 50€ durant l’année 2018, en effet le cours ne semble pas connaître de changements significatifs ces derniers jours ni de volumes très importants, ainsi la hausse pourrait commencer dans plusieurs semaines.

Sources: zonebourse.com, ProRealTime, eia.gov