Par Nicolas Borghol, le 2 décembre 2016

TXCELL


Cours : 2,29€
Conseil : Vente
Objectif : 1,90€
Horizon : 2-3 mois

Créée en 2001, Txcell est une société de biotechnologie, basée dans le plus grand technopole d’Europe, à Sophia-Antipolis.

Elle a été introduite en bourse sur Euronext Paris le 14 avril 2014. Lors de son introduction en bourse, 2 903 226 nouvelles actions ont été émises, en plus des 7 860 467 déjà existantes composant le capital social de l’entreprise. Le prix de l’action lors de son introduction a été fixé à 5,58€, ce qui a permis à l’entreprise de lever plus de 16,1 millions d'euros. Aujourd’hui, TxCell est composée d’un peu plus de 13 millions d’actions qui représentent une capitalisation boursière d’environ 30 millions d’euros. Les deux principaux actionnaires de TxCell sont AurigaPartner, un fonds d’investissement privé qui détient 30% des actions de l’entreprise et BPI France, un fond public soutenu par l’Etat qui détient lui à peu près 28% des parts de l’entreprise. Environ 22% des actions de TxCell sont “flottantes”, c’est-à-dire susceptibles d’être échangées souvent sur les marchés financiers. Au niveau de ses financements, TxCell dispose d’une ligne obligataire d’un montant de 20 millions d’euros qu’elle peut émettre quand elle le souhaite. A ce titre, TxCell a encaissé un premier montant de 2,9 millions d’euro en Aout 2016 suivit d’un autre de 2 millions en Novembre 2016.

En plus de ces obligations, l’entreprise dispose d’une ligne de préfinancement de crédit d’impôts sur la recherche ainsi qu’une ligne de financement optionnel en fonds propres (PACEO), qui est une technique de financement par une augmentation de capital avec l’émission de nouvelles actions TxCell sur le marché.

Le secteur

Txcell développe des immunothérapies à partir de cellules lymphocytes T qui proviennent du patient lui-même, qui sont ensuite génétiquement modifiées et personnalisées pour le traitement de plusieurs maladies inflammatoires sévères, présentant une forte demande et pour lesquelles il n’existe à l’heure actuelle pas de réel traitement, comme c'est le cas pour la maladie de Crohn et l'uvéite auto-immune. Pour ces maladies auto-immunes inflammatoires, Txcell possède les droits exclusifs mondiaux de développement et de commercialisation de produits CAR-T, lui assurant un total monopole sur le secteur en cas de réussite.

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie qui provoque une inflammation de l’intestin surtout après le repas, qui peut toucher tout le tube digestif, et qui touche le plus couramment l’intestin grêle en particulier. Elle se manifeste par une inflammation qui provoque des douleurs et peut être responsable de diarrhées par la suite. L’inflammation peut de plus produire une sténose, c’est-à-dire un passage rétréci de l’intestin dû au tissu cicatriciel qui ralentit alors le déplacement des aliments dans l’intestin, causant de nouvelles douleurs ou des crampes. En plus des douleurs, la maladie de Crohn entraine une fatigue accrue qui peut s’accompagner de fièvre, d’une perte de poids et d’un appétit réduit. La maladie de Crohn touche aussi bien les hommes que les femmes dans des proportions généralement égales et se développe généralement chez les personnes âgées de 13 à 30 ans. De plus, selon une étude réalisée aux Etats-Unis en 2009, les personnes d’origine Juive ashkénaze ont plus de chances de développer la maladie, et ceux d’origine afro-américaine un risque diminué. On ne connaît pas exactement l’étiologie de la maladie mais il semble que des prédispositions génétiques et des facteurs environnementaux sont à l’origine de la maladie.

D’après un rapport de l’ONU sur les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’Europe et l’Amérique du nord sont les régions les plus touchées par la maladie de Crohn. On dénombre aujourd’hui 120 000 personnes atteintes de la maladie en France, et le nombre de nouveaux cas chaque année en France est compris en 4 et 5 pour 100 000 habitants.

Uvéite auto-immune

t1
La seconde maladie auto-immune sur laquelle TxCell concentre ses recherches est l’uvéite. L’uvéite est une inflammation de l’oeil qui affecte principalement une partie ou la totalité de l’uvée (qui englobe l’iris, le corps ciliaire et la membrane choroïde) et qui cause des rougeurs oculaires, des douleurs, une sensibilité accrue à la lumière et une vision réduite et/ou floue. L’uvéite peut toucher un ou les deux yeux et peut entrainer de graves conséquences pouvant altérer la vision, provoquer des glaucomes (montées de pression oculaire affectant le nerf optique) et dans les cas les plus graves mener à la perte permanente de la vue. L’uvéite est en effet une des premières causes de cécité dans les pays développés.

D’après TxCell, l’incidence totale de la maladie, c’est à dire du nombre de nouveaux cas par an est de 35 à 50 pour 100 000 personnes. L’uvéite auto-immune est une malade grave et incapacitante pour laquelle il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement curatif. Les traitements qui existent réduisent seulement l’inflammation et les symptômes grâce à des médicaments anti-inflammatoires et immunosuppresseurs, c’est-à-dire qui ont la capacité de réduire les réactions immunologiques de l’organisme.

Comme TxCell ne possède pas de concurrent direct sur le marché des CAR-Treg spécifiquement destinés au traitement de la maladie de Crohn et de l’uvéite, il faut s'intéresser de près aux produits qu'elle développe afin d'avoir une idée globale du potentiel et des risques de l'entreprise. En novembre 2016, TxCell possède un catalogue de sept produits différents dont seulement deux sont à un stade plus avancé que celui de la recherche.

t2
Les principaux candidats médicaments de TxCell

Col-Treg

Ce médicament est le second médicament le plus avancé de TxCell. Ce médicament a reçu de la part des autorités Européennes et Américaines (FDA) le statut de médicament orphelin, c'est-à-dire destiné à une maladie touchant moins de 200 000 personnes aux Etats-Unis. Cette désignation est une étape importante dans le développement d'un médicament comme celui-ci car il assure une exclusivité commerciale en Europe et aux Etats-Unis ainsi que des subventions, des réductions de frais et des crédits d'impôts. En décembre 2014, lors de l'annonce de Col-Treg comme médicament orphelin par les autorités Européennes, Miguel Forte, directeur des opérations chez TxCell annonçait que cette désignation allait permettre à TxCell d'accélérer le développement et lancer une étude clinique au premier semestre 2015. En Novembre 2015, suite à l'annonce de la FDA, TxCell projetait cette fois-ci le démarrage de la première étude clinique en 2016 avec des premiers résultats attendus pour 2017. A ce jour, un an après cette déclaration de la direction, le médicament n'est toujours pas rentré en phase de test clinique et aucune information concernant Col-Treg n'a été communiqué récemment par TxCell.

Ovasave

Ovasave est le médicament le plus avancé de TxCell, celui-ci est en phase d'essai clinique IIb. TxCell cherche à créer à travers ce médicament un traitement efficace contre la maladie de Crohn pour laquelle il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement. D'après un rapport des National Institutes of Health, les institutions gouvernementales aux Etats-Unis qui s'occupent de la recherche médicale, le coût économique de la maladie de Crohn est compris entre 10 et 15 milliards de dollars aux Etats-Unis et environ 10 milliards en Europe, avec un coût par patient global pour la société d'environ 20 000 dollars, un chiffre qui comprend les coûts directs que sont entre autres les séjours en hospitalisation, les consultations et actes médicaux, la consommation médicamenteuse et les transports éventuels en ambulance, et les coûts indirects comme la perte de productivité pour la personne atteinte de la maladie (arrêts maladie fréquents). C'est donc un énorme marché qu'essaye d'atteindre TxCell à travers son médicament Ovasave.

Ovasave a déjà subi la première phase de test clinique I/IIa en 2011 et les résultats publiés en 2012 ont été plus que probant : le médicament était bien toléré chez les patients, et les effets positifs ont été significatifs pour ceux ayant reçu les doses optimales.

Fin 2014, TxCell a annoncé le lancement de sa deuxième phase d'essai clinique I/IIb sous la dénomination CATS29. Cette phase d'essais était censée durer environ un an et les premiers résultats étaient attendus pour fin 2016 début 2017, mais une décision de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament a mis un terme à cette phase d'essais en juillet 2015. Les sites de production de Besançon où étaient produit les doses d'Ovasave ont en effet été jugé non conformes et présentant des risques de contaminations microbiennes. A cause de cette mise en demeure, l'essai clinique a été arrêté et TxCell n'a reçu l'autorisation de reprendre ses essais que très récemment, en mai 2016, après avoir déménagé ses lieux de productions chez un sous-traitant Belge pour l'Europe et Américain pour les Etats-Unis.

A ce jour, les essais n'ont toujours pas repris, le recrutement des patients est toujours en pause d'après le site clinicaltrials.gov qui recense tous les essais cliniques en cours.

t3
Réflexion sur les indicateurs financiers

TxCell faisant partie du secteur des biotechnologies, il est difficile de l'évaluer grâce aux indicateurs classiques utilisés pour une entreprise dégageant un chiffre d'affaires et un résultat net positif. L'analyse des performances de TxCell repose donc sur l'analyse des produits en Pipeline comme vu précédemment et sur l'évolution de ses états financiers par rapport à la période précédente. En analysant les résultats du premier semestre 2016 comme le rapport financier complet et en comparant les résultats à ceux du premier trimestre 2015, on constate plusieurs points importants : - Diminution du chiffre d'affaires qui passe de 534 000€ au 30/06/15 à 0€ au 30/06/16 soit une baisse de 100% du CA. - Une dépense en R&D en baisse de presque 100 000 euros passant de 5,709 millions à 5,624 millions d'euros. - Une augmentation des frais généraux qui proviennent de la gestion de la fermeture du site de Besançon et du transfert de la production à l'étranger. - Ces mauvais résultats ont pour conséquence une baisse significative du résultat net qui passe de -5,7 millions à -7 millions et un EPS qui passe de -0,49€ à -0,55€. - De plus, les fonds de trésorerie ont eux aussi baissé très significativement sur la période, passant de 7,7 millions d'euros disponibles à seulement 3,2 millions d'euros.

Analyse chartiste

t4

Depuis Mars 2016, on assiste à une tendance baissière et un cours qui ne cesse de dégringoler, atteignant à chaque fois un nouveau record historique au plus bas avec parfois quelques petits pics haussiers significatifs quand TxCell publie une annonce positive. Le cours rebondit quasi parfaitement sur son support qui a la forme d’une droite à coefficient négatif à chaque fois qu'il le touche sur les 4 derniers mois et le suit parfaitement.

La courbe MACD est repassé largement au-dessus de son signal le 1er décembre suite à une annonce de restructuration interne de TxCell, annonce qui a eu pour effet une augmentation ponctuelle des volumes échangés ainsi qu’un titre en hausse de plus de 80 centimes à l’ouverture.

Néanmoins cette surprenante remontée du titre n’est que ponctuelle, le RSI arrive d’ailleurs en zone de sur-achat et rien n’indique que le cours va poursuivre dans ce sens à moins d’un nouvel engouement du marché pour TxCell. Une fois l’excitation de l’annonce passée, le cours de l’action devrait recommencer à chuter pour revenir à un niveau qui précédait cette hausse ponctuelle.

Aucun indicateur n'indique que le titre est sous-coté par le marché et que celui-ci devrait du coup remonter à son vrai cours. Les résultats financiers pour le 3e trimestre sont de plus déjà passés, ce qui ne laisse pas d'opportunité à la spéculation à la hausse comme on le voit souvent avant qu'ils ne soient publiés. Seule une annonce majeure d’un nouveau partenariat important pour TxCell ou la reprise de la phase clinique de l’Ovasave pourrait réellement inverser cette chute du titre qui dure depuis maintenant plus de 6 mois.

Décision

Après avoir étudié de près les différents médicaments en développement de l'entreprise, analysé les résultats financiers de TxCell et mené une analyse chartiste de celle-ci, il apparaît que la baisse du titre d'environ 65% sur la dernière année est tout à fait justifiée. Les essais annoncés durant ces dernières années n'ont pas été réalisés ou ont été stoppés et aucune nouvelle de reprise de ceux-ci n'a été annoncé par la direction, ce qui laisse planer le doute sur la capacité de l'entreprise à mener ses médicaments jusqu'à une éventuelle commercialisation.

De ce fait, si une fois la hausse passagère passée, le titre continue de baisser au même rythme que ces derniers mois, on peut s’attendre à ce que le titre TxCell retape sur son support qui se situe aux alentours de 1,90 euros et continue de baisser sur un horizon d’environ 2-3mois.

La prise de position est alors de vendre une fois que les indicateurs chartistes nous donnerons le feu vert, il est en effet déraisonnable de prendre position à la vente alors que le marché s’emballe et que la tendance à très court terme est à la hausse.

Sources : txcell.com, healthline.com, ncbi.nlm.nih.gov, finance.yahoo.com, clinicaltrials.com, ProRealTime.